Association de défense des droits des usagers de la route

Désignation du conducteur : première jurisprudence de cassation

Désignation du conducteur : première jurisprudence de cassation

L’obligation de désignation du conducteur fautif par son employeur fait toujours débat. Et sur la question de la constitutionnalité de ce dispositif, la Cour de cassation a récemment tranché en faveur de la loi.

L’obligation de communiquer l’identité et l’adresse du conducteur en infraction est en application depuis le 1er janvier 2017 (art. L 121-6 C. route). Dans ce cadre, les tribunaux ont déjà eu à trancher sur le caractère obligatoire de cette désignation sous peine d’une amende d’un coût dissuasif, soit d’une contravention de quatrième classe. Toutefois, c’est la première fois que la Cour de cassation a eu à se prononcer sur la présomption de constitutionalité de cette disposition et sa position va certainement faire jurisprudence.

Une question pertinente…

Conformément à la procédure en pareil cas, le tribunal de police transmet pour examen la requête du représentant légal de la personne morale, titulaire du certificat d’immatriculation ou détentrice du véhicule, à la Cour de cassation. Cette dernière doit statuer sur l’opportunité de la transmission de la requête au Conseil constitutionnel. En l’occurrence, le requérant estime que le texte sur lequel repose son incrimination est contraire à la déclaration des droits de l’Homme et aux principes d’égalité des citoyens devant la Loi, ainsi qu’au droit à une procédure juste et équitable. Le Conseil constitutionnel n’ayant jusqu’à présent pas eu à se prononcer sur cette matière, il considère que sa question est pertinente.


La Cour de cassation estime que l’obligation faite par l’article L 121-6 est exprimée sans ambigüité et qu’elle assure un juste équilibre entre les nécessités de la lutte contre l’insécurité routière et le droit de ne pas s’auto-incriminer, sans méconnaître les prérogatives de la défense et qu’ainsi, elle ne porte aucune atteinte au principe d’égalité entre les justiciables. En conséquence, la question n’est pas transmise au Conseil constitutionnel.

… qui ne sera pas transmise au Conseil constitutionnel

Cet épisode judiciaire illustre le combat que livrent certains chefs d’entreprise alors que 2,56 millions de désignations ont été réalisées en 2017. L’arme suprême pour décourager les opposants est en cours de préparation. Elle pourrait consister à leur imputer l’amende à titre personnel sans possibilité de la répercuter sur leur société, ce qui constituerait un abus de bien social. Un point confirmé par Emmanuel Barbe, délégué interministériel à la Sécurité Routière, lors des Rencontres Flottes Automobiles du 15 février dernier

02/03/2018 FLOTAUTO.COM
 

80 KM/H SUR LES ROUTES : LES ASSOCIATIONS SE MOBILISENT

80 KM/H SUR LES ROUTES : LES ASSOCIATIONS SE MOBILISENT

L'information révélée par Le Point selon laquelle le gouvernement s'apprête à annoncer en janvier la baisse de la limitation de vitesse à 80 km/h sur les routes bidirectionnellesne fait pas que des heureux. Bien que consultées au travers des travaux du Comité national de sécurité routière (CNSR) et qui, dans ce cadre, n'en ont pas entendu parler, les associations comme la Ligue de défense des conducteurs ou 40 millions d'automobilistes craignent en effet que l'expérience menée depuis deux ans sur 81 kilomètres de nationales ne soit étendue à l'ensemble du territoire.

40 millions d'automobilistes, émanation des automobile-clubs, estime pour sa part que « la menace est bien réelle pour les automobilistes et qu'une telle mesure ne permettrait en aucun cas d'améliorer la sécurité routière. » Elle a aussitôt lancé une pétition en ligne (www.nonalabaissedeslimitationsdevitesse.fr) pour que chacun se mobilise sur une mesure qu'elle estime totalement inappropriée. Et, en déroulant de solides arguments, elle s'appuie aussi sur l'état de l'opinion en citant plusieurs sondages.

« À la question : Faut-il réduire la limitation de vitesse sur le réseau routier ? posée par Le Parisien en avril 2015, les Français avaient répondu non à 74 % ! » rappelle Daniel Quéro, président de 40 millions d'automobilistes. Un résultat à peu près concordant avec le sondage effectué le 1er décembre par Le Point après la révélation de la mesure où à la question « Le passage à 80 km/h des routes sans séparation physique peut-il réduire le nombre d'accidents ? », 63,3 % des lecteurs du Point ont répondu « non » pour 36,7 % de « oui ». Et cela sur un total de 33 353 avis exprimés qui ne souffre pas de discussion.

Mais peu importe les sondages lorsque l'objectif assigné par le gouvernement précédent est d'abaisser le nombre de morts à 2 000 en 2020 (3 477 en 2016). Repris à son compte par l'actuel Premier ministre Édouard Philippe, dont dépend directement le dossier, la solution consiste à apporter un tour d'écrou supplémentaire à une politique routière quelque peu binaire. Entre formation des conducteurs et répression, les politiques ont choisi et, puisqu'ils sont nuls au volant, ce sera donc 80 km/h demain en attendant la voiture autonome. Sauf peut-être si les associations parviennent à mobiliser largement contre, s'il est encore temps. La Ligue de Défense des Conducteurs le croit car elle avait déjà, précédemment, réussi à atteindre 1,5 million signatures. Elle la relance pour attiendre cette fois "1,8 ou même 2 millions de signatures", en diffusant le lien vers sa pétition. Pourquoi autant de mécontentement ? Il y a plusieurs bonnes raisons à cela.

80 demain, pourquoi pas 70 ou 50 après-demain

Certains experts demandent déjà une baisse à 70 km/h et ils ont tort car si c'est le risque zéro qu'il faut viser, c'est 7 km/h qu'il faut décréter. Cette allure est celle où un passager non attaché – il a tort – peut déjà subir des séquelles graves, comme une personne chutant d'un vélo ou dans un escalier. Tous les progrès de l'automobile ramenés à cela seraient évidemment totalement inconséquents.

Un axe majeur de la sécurité routière

C'est pourtant ce raisonnement de baisse du risque mortel qui préside aujourd'hui à l'érosion des allures sur route. L'idée selon laquelle réduire la vitesse maximale autorisée sur les routes secondaires pourrait améliorer la sécurité des usagers n'est pas nouvelle : en 2013 rappelle Daniel Quéro, Manuel Valls – alors ministre de l'Intérieur – annonçait déjà une « baisse inéluctable des limitations de vitesse », qui permettrait de « sauver 450 vies ». Sur la foi de quoi, nul ne le sait.

Une expérience faussée

Pour étayer la mesure du 80 km/h, une expérience de deux ans portant sur 81 km de nationales sélectionnées s'est achevée en juillet dernier. Nul n'en connaît encore les résultats, mais ils sont de toute façon peu crédibles. « En effet, dénonce Pierre Chasseray, délégué général de l'association 40 millions d'automobilistes, le gouvernement a tout mis en œuvre pour que l'expérimentation soit des plus probantes : en plus de l'abaissement de la limitation de vitesse à 80 km/h, de lourds travaux de rénovation de la chaussée et l'installation de glissières de sécurité ont complété le dispositif. De quoi fausser la comparaison avec la situation initiale et faire triompher les lobbies anti-voiture qui poussent la mesure depuis des années. »

Des résultats masqués

Le ministre de l'Intérieur de l'époque, Bernard Cazeneuve, avait déclaré que « l'expérimentation sera transparente, honnête et rigoureuse », ce qui rend d'autant plus suspect le secret qui entoure le bilan. « Quoi qu'il en soit, ce silence n'est pas tolérable, les Français doivent avoir accès aux résultats de l'étude, sans quoi toute annonce gouvernementale est inacceptable », assène Pierre Chasseray. À sa demande, celle-ci sera reçue le 12 décembre prochain par le préfet de la Haute-Saône pour communication des résultats de l'expérimentation.

Ce véritable tour d'écrou supplémentaire, associé à la multiplication du nombre de radars-tirelire et à la privatisation des radars embarqués voulue par le gouvernement (également en expérimentation en Normandie depuis septembre 2017) laisse craindre une augmentation exponentielle des infractions par grignotage, celles des « bons pères de famille ». Pour quelques kilomètres-heure de trop, et à la différence des vrais délinquants du volant sur lesquels on n'a pas prise, ceux-là sont solvables et c'est bien ce qui importe. Et à 80 km/h, la moisson s'annonce généreuse.

06/12/2017 ACTUPOLITIQUE.INFO
 

Stationnement : le prix des PV devrait flamber en 2018

Stationnement : le prix des PV devrait flamber en 2018

À partir du 1er janvier 2018, les Villes pourront fixer elles-mêmes le montant du "forfait post-stationnement". Ce qui risque de se traduire par de fortes augmentations.


En 2018, mieux vaut réfléchir avant de ne pas payer votre place de parking...

À partir du 1er janvier 2018, la loi sur les métropoles (loi MAPTAM) de 2014 permet aux villes de fixer elles-mêmes le tarif du stationnement ainsi que le montant du "forfait post-stationnement", qui remplace l’amende, le stationnement étant désormais dépénalisé.

Des tarifs bien supérieurs ?

La recette annuelle du stationnement en voirie est d’environ 500 millions d’euros, et pourrait être doublée avec la réforme.

Hors Paris, dans les 93 communes qui ont déjà délibéré, le montant du forfait post stationnement s’échelonne de 15 à 35 euros, selon le Gart. La loi précise que ces recettes doivent être affectées aux transports en commun ou autres transports propres.

Des contrôles renforcés

Cette réforme prévoit aussi une intensification des contrôles. Les communes promettent qu'ils seront beaucoup plus fréquents avec, à la clé, une meilleure rotation des véhicules sur les places de parking, et moins d’embouteillages dans les centres-villes.

En effet, "dans les métropoles, 20 % des véhicules en circulation cherchent une place de stationnement", détaillait Guy le Bras mercredi à Marseille, lors d’une table ronde organisée aux Rencontres nationales du transport public.

L'argent des amendes finance... les amendes

Le taux de recouvrement des amendes pour stationnement en France n’est que de 50 %, et la quasi-intégralité (94 %) de leur montant est aujourd’hui utilisé pour financer... le recouvrement.

Les automobilistes auront toujours 90 jours pour s'acquitter du forfait, sans quoi ils s'exposeront à une majoration de la somme à payer.


D'importantes hausses à Lyon et Dijon ?

Selon une enquête publiée par le magazine Autoplus dans son numéro de vendredi, ces augmentations du prix du PV seraient bien supérieures à celles annoncées par le Gart. Les prix seraient ainsi fixés :

- Dijon : 50 euros (la Ville a démenti, assurant que rien n'est encore défini)
- Lyon : entre 35 et 60 euros selon les zones (la décision doit être entérinée le 23 octobre)
- Castres : 10 euros
- Nancy : entre 10 et 15 euros
- Nice : 16 euros
- Lille : 17 euros
- Marseille : 17 euros
- Paris : jusqu'à 50 euros

Grenoble, Narbonne, Rouen et Clermont-Ferrand n'auraient pas pris de décision à ce jour.

23/10/2017
 

Selon une étude allemande, Marseille est la meilleure ville de France pour conduire

Selon une étude allemande, Marseille est la meilleure ville de France pour conduire

D’après une étude menée par le site internet allemand Kfzteile24, spécialisée dans la vente de pièces automobiles, Marseille serait la meilleure ville française pour conduire. L’étude s’est appuyée sur une dizaine de critères dont le taux d’embouteillage, le prix des carburants, la qualité des routes, le nombre d’accidents, etc.

Cette étude a fait rire plus d’un dans la ville en question, et plusieurs habitants étaient étonnés par cette information. Sur le plan mondial, Marseille est classée 27e. Jean-Marc Zammit, directeur de l’automobile club de Provence est resté sans voix à l’annonce de ce classement.

« À chaque fois nous sommes dans le palmarès des villes les plus embouteillées de France, c’est la première qui laisserait entendre qu’il fait bon de conduire à Marseille », s’étonne-t-il.

En plus des critères comme l’embouteillage, l’étude s’est basée aussi sur des critères particuliers :

– les prix des carburants

– Les transports publics

– Le prix du parking

– La vitesse moyenne entre le centre-ville et l’aéroport

– La pollution atmosphérique

– Le nombre d’accidents et de blessures

– La qualité des routes

– L’agressivité au volant

Les critères ci-dessus ont permis d’établir un classement parmi 100 villes mondiales et où environ 1.000 conducteurs ont été interrogés. Les cinq premières villes du classement sont Düsseldorf, Dubaï, Zurich, Tokyo et Bâle.

~~Marseille est classée première en France, à cause des critères bien particuliers et propres à la ville. Par exemple, la vitesse moyenne pour rejoindre l’aéroport, ou encore la perception de l’agressivité au volant, pour se donner une note sur 10, les marseillais pensent avoir 8,45 dans ce domaine. « À peine le feu passe au vert qu’on nous klaxonne déjà. La conduite est de plus en plus agressive à Marseille », raconte pourtant Zakaria Belhadj, responsable de l’auto-école Perier.

Cependant, Marie Anique sur Facebook partage les résultats de l’étude : « Même si parfois on force le passage, on reste courtois », explique-t-elle. En tout cas, beaucoup de marseillais continuent de s’étonner de la véracité d’un tel classement.

« Vous êtes sûr que ce n’est pas un canular ? », demande Henry Michel, 75 ans, et directeur d’école de conduite française à Marseille. « Une personne chargée de relever les infractions dans les couloirs de bus me confie en dresser des dizaines et des dizaines tous les jours. On est plutôt connu pour stationner n’importe où », s’étonne-t-il.

09/10/2017 LEPETITBUZZ.FR
 

LA PRIME A LA CASSE ETENDUE AUX VOITURES D'OCCASION

LA PRIME A LA CASSE ETENDUE AUX VOITURES D'OCCASION

Nicolas Hulot a livré hier 4 mesures incitant à consommer plus écologique.

Un chèque énergie pour les plus modestes, un crédit d'impôt transformé en prime pour l'isolation des logements, un coup de pouce à ceux qui troquent leur vieille chaudière au fioul contre une pompe à chaleur ou à bois (lire également ci-dessous). Avant de s'envoler défendre les accords de Paris sur le climat à l'Onu, Nicolas Hulot a laissé des devoirs de mathématiques aux Français. Qui vont sortir leur calculette pour agrémenter leur conscience écologique de factures énergétiques plus douces.

Dans un entretien accordé à Libération, le ministre de la Transition écologique a détaillé les quatre principales mesures de son "paquet solidarité climatique". On en a égrené trois. La première citée par Nicolas Hulot concerne les automobilistes et la prime à la casse. Il s'agit d'élargir la fameuse prime à la conversion datant de mars 2015. Elle permettait d'aider les propriétaires de diesels anciens à acquérir un véhicule propre. Quelque trois millions d'automobiles seraient concernées sur un parc de 33 millions, âgé de neuf ans en moyenne. "À partir de 2018, la prime de 500 euros à 1 000 euros qui existait uniquement pour les ménages à revenus modestes, et qui ne fonctionnait pas bien, sera généralisée à tous les Français propriétaires de véhicules essence d'avant 1997 ou diesel d'avant 2001", détaille ainsi Nicolas Hulot.

Pour ceux qui souhaitent abandonner le moteur thermique et passer à l'électrique, "la prime à la conversion sera de 2 500 euros", ajoute-t-il. Elle s'ajoutera au bonus écologique de 6 000 euros. Le malus des 4x4 les plus polluants va être lui relevé de 10 000 à 10 500 euros. Vraie nouveauté, cette prime s'appliquera pour l'achat d'un véhicule neuf ou pour une occasion d'après 2006, donc peu polluante et affublée de vignettes l'attestant. "C'est très incitatif", s'enthousiasme Flavien Neuvy, directeur de l'Observatoire Cetelem, en rappelant que "les personnes qui roulent dans de vieilles voitures ne le font pas en appréciant de polluer. C'est d'abord une question économique."

Jusqu'à 2 000 euros de prime

En suivant la logique du gouvernement, un ménage non imposable qui remplacerait sa Clio ou sa 106 des années 90 par un modèle datant de 2006 et estimé à 3 500 euros à l'argus, pourrait déduire de son achat une prime de 2 000 euros. "Une mesure qui semble aller dans le bon sens, analyse Jean-Marc Zammit, directeur de l'Automobile Club de Provence. Jusqu'ici, les incitations des pouvoirs publics n'avaient que peu d'impact sur les ménages qui ne pouvaient s'offrir une voiture neuve. Là, on touche directement le budget de ces usagers. C'est une manière d'attiser notre responsabilité collective en matière environnementale."

Reste à savoir si la mesure aura un meilleur effet sur les ventes de véhicules. "Les gens vont trouver cela intéressant et l'impact devrait être meilleur que jusqu'à présent, puisqu'il était quasiment nul", sourit Catherine Brun, concessionnaire Peugeot à Saint-Antoine, au nord de Marseille. "Mais il ne faut pas se leurrer. Ces incitations de l'État se font avec nos impôts. Nous payons indirectement ce qui nous est reversé. En outre, nous avons ici une clientèle d'entreprises et de particuliers qui change régulièrement de voiture. Pour eux, la prime ne changera pas grand-chose. À côté, poursuit Catherine Brun, nous avons beaucoup de retraités, de gens modestes pour qui mettre 4 000 euros dans une voiture reste une somme. Ce sont des gens à qui nous devons avancer les petites réparations et qui conservent leur véhicule le plus longtemps possible. Pour eux non plus, ces primes ne changeront rien."

Poussé par les écologistes et la nécessité de freiner le réchauffement climatique, Nicolas Hulot avance à petits pas dans sa quête. En cajolant les automobilistes prêts à jouer le jeu du développement durable, il atténue au moins une grogne. "Entre hausses du carburant, des péages, des parkings et des primes d'assurance, signale Jean-Marc Zammit, cette mesure aura le mérite d'adoucir des budgets en constante augmentation".


Hulot s'attaque à la "précarité énergétique"

Le "chèque énergie" généralisé. Le chèque énergie, expérimenté depuis deux ans dans quatre départements, sera étendu à tout le territoire l'an prochain, a annoncé le ministre de la Transition écologique et solidaire à Libération. Instauré par la loi sur la transition énergétique, il bénéficiera à près de 4 millions de ménages en remplacement des tarifs sociaux de l'électricité et du gaz. Le montant de ce chèque, d'abord fixé à 150 € en moyenne (et en fonction des revenus), atteindra 200 € en moyenne en 2019. Une prime à la place du CITE. Le crédit d'impôt pour la transition énergétique (CITE) "n'est versé que plusieurs mois après l'achèvement des travaux. Pour les ménages aux faibles revenus c'est un vrai frein", juge Nicolas Hulot. D'où son intention de le transformer en une prime "versée dès que les travaux seront achevés" à partir de 2019, pour le rendre "accessible à tous". Créé en 2014, le CITE était censé doper les travaux d'économie d'énergie dans les logements, grâce à un allégement fiscal de 30 % pour les travaux réalisés dans une résidence principale ou pour l'acquisition d'équipements plus performants. Cette année, le CITE devrait coûter 1,7 milliard d'euros à l'État.

Aide à l'abandon des chaudières au fioul.

Autre annonce : le remplacement d'une chaudière au fioul par une chaudière à bois ou une pompe à chaleur pourra donner droit à une aide allant "jusqu'à 3 000 euros" pour les ménages modestes. Cette aide sera attribuée via le mécanisme des certificats d'économies d'énergie (CEE) qui oblige les fournisseurs d'énergie (EDF, Total, Engie, la grande distribution au titre des ventes de carburants, etc.) à financer des actions d'économies (rénovation thermique des bâtiments, changement de chaudières, énergies renouvelables...).

09/10/2017 LA PROVENCE.COM
 

Echanges transfrontaliers d'informations entre la France et l'Italie sur les infractions routières

En conformité avec la directive européenne 2015/413*, les autorités françaises et italiennes ont décidé de mettre en œuvre, à compter du vendredi 1er janvier 2016, l’échange transfrontalier d’informations, permettant de poursuivre ceux de leurs ressortissants qui commettront des infractions routières sur le territoire de l’autre pays.

Cet échange transfrontalier d’informations a déjà été mis en place avec la Belgique, l’Espagne, l’Allemagne, les Pays-Bas, la Pologne et la Roumanie. Un accord bilatéral spécifique le prévoit également avec la Suisse. Depuis le déploiement des radars vitesse en France, environ 21% des infractions relevées (50% en période estivale) concernent des véhicules immatriculés à l’étranger, alors qu’ils ne représentent que 5% du trafic. En 2015, près de 414 000 infractions constatées par les radars automatiques français concernaient des véhicules immatriculés en Italie. Le début des échanges d’informations entre la France et l’Italie a été annoncé par le délégué interministériel à la sécurité routière, aujourd’hui, lors d’un déplacement dans les Alpes-Maritimes.

 Pour Emmanuel BARBE « Il s’agit d’une mesure indispensable pour lutter contre les excès de vitesse, cause majeure d’accidentalité routière, mais aussi d’un pas supplémentaire vers l’égalité de traitement entre conducteurs français et étrangers,  que le Comité interministériel de la sécurité routière du 2 octobre dernier a voulu mieux assurer ». Désormais, les conducteurs italiens flashés par les radars français recevront un avis de contravention, de même que les conducteurs français commettant des excès de vitesse ou des franchissements de feu rouge en Italie.

* La loi n°2015-992 du 17 août 2015 relative à la transition énergétique pour la croissance verte (publiée au JO du 18 août 2015) transpose, en son article 37, la directive européenne n°2015/413/UE du 11 mars 2015 facilitant l’échange transfrontalier d’informations concernant les infractions en matière de sécurité routière.

14/01/2016 SECURITE ROUTIERE
 

SCANDALE VOLKSWAGEN : La liste des modèles VW, AUDI, SKODA et SEAT concernés

SCANDALE VW AUDI SEAT SKODA – Votre véhicule est-il équipé du logiciel visant à contourner la réglementation anti-pollution ? Golf, Polo, A3, A4, Ibiza, Octavia… auto-moto.com vous donne la liste des voitures potentiellement concernées par le scandale Volkswagen.

Il y a désormais deux affaires VW. Après l’alerte au logiciel truqueur, voici le scandale du CO2. Les nouvelles révélations concernent 430 000 véhicules. Le groupe Volkswagen vient de révéler la liste des véhicules vendus en France présentant des irrégularités entre les émissions de dioxyde de carbone réelles et les chiffres officiels présentés jusqu’ici par le constructeur. Ces modèles 2016 sont aujourd’hui en vente : il s’agit en majorité de moteurs diesel, mais des blocs essence sont également concernés. Découvrez ci-dessous la liste des véhicules touchés.

La liste des Volkswagen concernées par les irrégularités sur les rejets de CO2 :

Volkswagen Golf : Volkswagen Golf 1.6 TDI 90, Volkswagen Golf 1.6 TDI 110, Volkswagen Golf TDI 150, Volkswagen Golf 1.4 TSI 150, Volkswagen Golf 2.0 TFSI 220, Volkswagen Golf 2.0 TFSI 300.

Volkswagen Golf SW : Volkswagen Golf SW 1.6 TDI 90, Volkswagen Golf SW 1.6 TDI 110, Volkswagen Golf SW 2.0 TDI 184.

Volkswagen Golf Cabriolet : Volkswagen Golf Cabriolet 2.0 TDI 110, Volkswagen Golf Cabriolet TDI 150.

Volkswagen Golf Sportsvan : Volkswagen Golf Sportsvan 1.6 TDI 90, Volkswagen Golf Sportsvan 1.6 TDI 110.

Volkswagen Polo : Volkswagen Polo 1.4 TDI 75, Volkswagen Polo 1.4 TDI 90, Volkswagen Polo 1.4 TDI 105, Volkswagen Popo 1.0 TSI 95.

Volkswagen Passat : Volkswagen Passat 1.6 TDI 120, Volkswagen Passat 2.0 TDI 150.

Volkswagen Passat SW : Volkswagen Passat SW 1.6 TDI 120, Volkswagen Passat SW 2.0 TDI 150, Volkswagen Passat SW 2.0 TDI 240, Volkswagen Passat SW 1.4 TSI 150, Volkswagen Passat SW 2.0 TFSI 220.

Volkswagen Passat CC : Volkswagen Passat CC 2.0 TDI 184.

Volkswagen Tiguan : Volkswagen Tiguan 2.0 TDI 150, Volkswagen Tiguan 2.0 TDI 184.

Volkswagen Scirocco : Volkswagen Scirocco 2.0 TDI 184.

Volkswagen Jetta : Volkswagen Jetta 1.2 TSI 105, Volkswagen Jetta 1.4 TSI 125.

Volkswagen Touran : Volkswagen Touran 2.0 TDI 150.

Volkswagen Caddy : Volkswagen Caddy 2.0 TDI 75, Volkswagen Caddy 2.0 TDI 102.

Volkswagen T6 : Volkswagen T6 2.0 TDI 150.

La liste des Audi concernées par les irrégularités sur les rejets de CO2 :

Audi A1 : Audi A1 1.4 TDI 90, Audi A1 1.6 TDI 115

Audi A1 Sportback : Audi A1 Sportback 1.4 TDI 90, Audi A1 Sportback 1.6 TDI 115.

La liste des Skoda concernées par les irrégularités sur les rejets de CO2 :

Skoda Fabia : Skoda Fabia 1.4 TDI 75, Skoda Fabia 1.4 TDI 90, Skoda Fabia 1.4 TDI 105.

Skoda Fabia Combi : Skoda Fabia Combi 1.4 TDI 75, Skoda Fabia Combi 1.4 TDI 90, Skoda Fabia Combi 1.4 TDI 105.

Skoda Octavia : Skoda Octavia 1.6 TDI 110, Skoda Octavia 2.0 TDI 184.

Skoda Octavia Combi : Skoda Octavia Combi 1.6 TDI 110, Skoda Octavia Combi 2.0 TDI 184.

Skoda Rapid : Skoda Rapid 1.4 TDI 90

Skoda Rapid Spaceback : Skoda Rapid Spaceback 1.4 TDI 90

Skoda Superb : Skoda Superb 1.6 TDI 120, Skoda Superb 2.0 TDI 150, Skoda Superb 2.0 TDI 190

Skoda Superb Combi : Skoda Superb Combi 1.6 TDI 120, Skoda Superb Combi 2.0 TDI 150.

La liste des Seat concernées par les irrégularités sur les rejets de CO2 :

La liste des Skoda concernées par les irrégularités sur les rejets de CO2 :

Skoda Fabia : Skoda Fabia 1.4 TDI 75, Skoda Fabia 1.4 TDI 90, Skoda Fabia 1.4 TDI 105.

Skoda Fabia Combi : Skoda Fabia Combi 1.4 TDI 75, Skoda Fabia Combi 1.4 TDI 90, Skoda Fabia Combi 1.4 TDI 105.

Skoda Octavia : Skoda Octavia 1.6 TDI 110, Skoda Octavia 2.0 TDI 184.

Skoda Octavia Combi : Skoda Octavia Combi 1.6 TDI 110, Skoda Octavia Combi 2.0 TDI 184.

Skoda Rapid : Skoda Rapid 1.4 TDI 90

Skoda Rapid Spaceback : Skoda Rapid Spaceback 1.4 TDI 90

Skoda Superb : Skoda Superb 1.6 TDI 120, Skoda Superb 2.0 TDI 150, Skoda Superb 2.0 TDI 190

Skoda Superb Combi : Skoda Superb Combi 1.6 TDI 120, Skoda Superb Combi 2.0 TDI 150.

La liste des Seat concernées par les irrégularités sur les rejets de CO2 :

Skoda Fabia : Skoda Fabia 1.4 TDI 75, Skoda Fabia 1.4 TDI 90, Skoda Fabia 1.4 TDI 105.

Skoda Fabia Combi : Skoda Fabia Combi 1.4 TDI 75, Skoda Fabia Combi 1.4 TDI 90, Skoda Fabia Combi 1.4 TDI 105.

Skoda Octavia : Skoda Octavia 1.6 TDI 110, Skoda Octavia 2.0 TDI 184.

Skoda Octavia Combi : Skoda Octavia Combi 1.6 TDI 110, Skoda Octavia Combi 2.0 TDI 184.

Skoda Rapid : Skoda Rapid 1.4 TDI 90

Skoda Rapid Spaceback : Skoda Rapid Spaceback 1.4 TDI 90

Skoda Superb : Skoda Superb 1.6 TDI 120, Skoda Superb 2.0 TDI 150, Skoda Superb 2.0 TDI 190

Skoda Superb Combi : Skoda Superb Combi 1.6 TDI 120, Skoda Superb Combi 2.0 TDI 150.

La liste des Seat concernées par les irrégularités sur les rejets de CO2 :

Seat Ibiza : Seat Ibiza 1.4 TDI 75, Seat Ibiza 1.4 TDI 90, Seat Ibiza 1.4 TDI 105, Seat Ibiza 1.0 TSI 95.

Seat Ibiza ST : Seat Ibiza ST 1.4 TDI 75, Seat Ibiza ST 1.4 TDI 90, Seat Ibiza ST 1.4 TDI 105, Seat Ibiza 1.0 TSI 95.

Seat Leon : Seat Leon 1.6 TDI 110, Seat Leon 2.0 TDI 150, Seat Leon 2.0 TDI 184, Seat Leon 1.0 TSI 115, Seat Leon 1.4 TSI 150, Seat Leon 1.8 TFSI 180

Seat Leon ST : Seat Leon ST 1.6 TDI 110, Seat Leon ST 2.0 TDI 184, Seat Leon ST 1.8 TFSI 180.

Seat Toledo : Seat Toledo 1.4 TDI 90

Note : le groupe VW précise : « les sites Internet des différentes marques du groupe publieront des informations sur la question des émissions de CO2″. Les propriétaires de Volkswagen, Seat, Skoda ou Audi concernés pourront rentrer le numéro de série de leur véhicule pour savoir s’il est concerné par les irrégularités.

Jusqu’ici, seuls les rejets de particules (NOx) faisaient l’objet d’enquêtes au niveau européen et américain, après la découverte du célèbre logiciel « truqueur ». Cela s’ajoute à de nouvelles révélations sur les moteurs les moteurs 3.0-litres TDI qui sont également soupçonnés par les autorités américaines d’être équipés du fameux logiciel permettant de contourner les contrôles anti-pollution. L’Agence de protection de l’environnement américaine (EPA) a publié le lundi 2 novembre un préavis d’infraction à l’encontre du groupe allemand. Les motorisations équipent plusieurs modèles luxueux vendus aux Etats-Unis : Volkswagen Touareg (année modèle 2014), Porsche Cayenne (2015), Audi A6 Quattro, Audi A7 Quattro, Audi A8, Audi A8L et Audi Q7. Pour l’heure, on ne sait pas si les versions européennes de ces modèles sont concernées ou non. 

Découvrez ci-dessous la liste des Volkswagen, Seat, Audi et Skoda concernées par la première affaire VW, celle qui concerne l’implantation d’un logiciel truqueur destiné à fausser les résultats des contrôles d’émissions de NOx. D’autres véhicules des gammes Porsche, VW ou Audi, ainsi que des modèles essence pourraient s’ajouter d’ici quelques jours, en fonction des nouvelles révélations sur le scandale. N’hésitez pas à surveiller nos mises à jour.

La liste des Volkswagen concernées par le logiciel truqueur :

Volkswagen Golf : Volkswagen Golf 1.6 TDI 90 (2010-2015), Volkswagen Golf 1.6 TDI 105 (2010-2015), Volkswagen Golf 2.0 TDI 110 (2009-2011), Volkswagen Golf 2.0 TDI 140 (2009-2015), Volkswagen Golf 2.0 TDI 150 (2013-2015), Volkswagen Golf 2.0 TDI 170 (2010-2013).

Volkswagen Polo : Volkswagen Polo 1.6 TDI 75 (2010-2011), Volkswagen Polo 1.6 TDI 90 (2010-2015).

Volkswagen Scirocco : Volkswagen Scirocco 2.0 TDI 140 (2009-2015), Volkswagen Scirocco 2.0 TDI 170 (2010-2015), Volkswagen Scirroco 2.0 TDI 177 (2013-2015).

Volkswagen Jetta : Volkswagen Jetta 1.6 TDI 105 (2011-2015), Volkswagen Jetta 2.0 TDI 140 (2011-2015).

Volkswagen CC : Volkswagen CC 2.0 TDI 140 (2012-2015), Volkswagen CC 2.0 TDI 170 (2012-2015), Volkswagen CC 2.0 TDI 177 (2013-2015).

Volkswagen Passat : Volkswagen Passat 1.6 TDI 105 (2010-2015), Volkswagen Passat 2.0 TDI 110 (2009-2010), Volkswagen Passat 2.0 TDI 140 (2009-2015), Volkswagen Passat 2.0 TDI 170 (2009-2015), Volkswagen Passat 2.0 TDI 177 (2013-2015).

Volkswagen Beetle : Volkswagen Beetle 1.6 TDI 105 (2013-2015), Volkswagen Beetle 2.0 TDI 140 (2013-2015).

Volkswagen Eos : Volkswagen Eos 2.0 TDI 140 (2009-2015).

Volkswagen Touran : Volkswagen Touran 1.6 TDI 90 (2011-2015), Volkswagen Touran 1.6 TDI 105 (2011-2015), Volkswagen Touran 2.0 TDI 110 (2013-2015), Volkswagen Touran 2.0 TDI 140 (2011-2015), Volkswagen Touran 2.0 TDI 170 (2011-2015).

Volkswagen Sharan : Volkswagen Sharan 2.0 TDI 115 (2013-2015), Volkswagen Sharan 2.0 TDI 140 (2011-2015), Volkswagen Sharan 2.0 TDI 170 (2011-2015).

Volkswagen Tiguan : Volkswagen Tiguan 2.0 TDI 110 (2011-2015), Volkswagen Tiguan 2.0 TDI 140 (2010-2015), Volkswagen Tiguan 2.0 TDI 170 (2010-2012), Volkswagen Tiguan 2.0 TDI 177 (2013-2015).

La liste des Audi concernées par le logiciel truqueur :

Audi A1 : Audi A1 1.6 TDI 105 (2011-2015), Audi A1 2.0 TDI 143 (2012-2015).

Audi A3 : Audi A3 1.6 TDIe 105 (2010), Audi A3 1.6 TDI 105 (2010-2015), Audi A3 1.6 TDI 110 (2014-2015), Audi A3 2.0 TDI 140 (2009-2013), Audi A3 2.0 TDI 150 (2014), Audi A3 2.0 TDI 170 (2009-2013).

Audi A4 : Audi A4 2.0 TDI 120 (2009-2010), Audi A4 2.0 TDIe 136 (2011), Audi A4 2.0 TDI 136 (2012-2015), Audi A4 2.0 TDI 143 (2009-2015), Audi A4 2.0 TDI 150 (2014-2015), Audi A4 2.0 TDI 163 (2012-2015), Audi A4 2.0 TDI 170 (2009-2011), Audi A4 2.0 TDI 177 (2012-2015).

Audi A5 : Audi A5 2.0 TDI (2012-2014), Audi A5 2.0 TDI 143 (2011-2015), Audi A5 2.0 TDI 150 (2014-2015), Audi A5 2.0 TDI 163 (2012-2014), Audi A5 2.0 TDI 170 (2010-2011), Audi A5 2.0 TDI 177 (2012-2015).

Audi A6 : Audi A6 2.0 TDIe 136 (2009-2011), Audi A6 2.0 TDI 170 (2009-2011), Audi A6 2.0 TDI 177 (2011-2015).

Audi Q3 : Audi Q3 2.0 TDI 140 (2013), Audi Q3 2.0 TDI 143 (2012-2015), Audi Q3 2.0 TDI 177 (2012-2015).

Audi Q5 : Audi Q5 2.0 TDI 143 (2010-2014), Audi Q5 2.0 TDI 150 (2014-2015), Audi Q5 2.0 TDI 170 (2011-2013), Audi Q5 2.0 TDI 177 (2014-2015).

Audi TT : Audi TT 2.0 TDI (2009-2015).

La liste des Seat concernées par le logiciel truqueur :

Seat Ibiza : Seat Ibiza 1.6 TDI 105 (2010-2015), Seat Ibiza 2.0 TDI 140 (2013), Seat Ibiza 2.0 TDI 143 (2011-2015).

Seat Leon : Seat Leon 1.6 TDI 105 (2010-2015), Seat Leon 2.0 TDI 140 (2011-2014), Seat Leon 2.0 TDI 150 (2015), Seat Leon 2.0 TDI 170 (2009-2014), Seat Leon 2.0 TDI 184 (2015).

Seat Altea : Seat Altea 1.6 TDI 105 (2010-2015), Seat Altea 2.0 TDI 140 (2011-2015), Seat Altea 2.0 TDI 170 (2010-2011).

Seat Exeo : Seat Exeo 2.0 TDI 120 (2010-2015), Seat Exeo 2.0 TDI 143 (2009-2015), Seat Exeo 2.0 TDI 170 (2009-2015).

Seat Alhambra : Seat Alhambra 2.0 TDI 115 (2011-2015), Seat Alhambra 2.0 TDI 140 (2011-2015), Seat Alhambra 2.0 TDI 170 (2011-2015), Seat Alhambra 2.0 TDI 177 (2013-2015).

La liste des Skoda concernées par le logiciel truqueur :

Skoda Fabia : Skoda Fabia 1.6 TDI 75 (2010-2014), Skoda Fabia 1.6 TDI 90 (2010-2014), Skoda Fabia 1.6 TDI 105 (2010-2014).

Skoda Octavia : Skoda Octavia 1.6 TDI 105 (2010-2015), Skoda Octavia 2.0 TDI 110 (2011-2015), Skoda Octavia 2.0 TDI 140 (2011-2014), Skoda Octavia 2.0 TDI 150 (2013-2015), Skoda Octavia 2.0 TDI 170 (2010-2014), Skoda Octavia 2.0 TDI 184 (2013-2015).

Skoda Superb : Skoda Superb 1.6 TDI 105 (2011-2015), Skoda Superb 2.0 TDI 140 (2010-2015), Skoda Superb 2.0 TDI 170 (2010-2015).

Skoda Rapid : Skoda Rapid 1.6 TDI 90 (2014-2015), Skoda Rapid 1.6 TDI 105 (2013-2015).

Skoda Roomster : Skoda Roomster 1.2 TDI 75 (2010-2015), Skoda Roomster 1.6 TDI 90 (2010-2015), Skoda Roomster 1.6 TDI 105 (2010-2015).

Skoda Yeti : Skoda Yeti 1.6 TDI 105 (2011-2015), Skoda Yeti 2.0 TDI 110 (2010-2015), Skoda Yeti 2.0 TDI 140 (2010-2015), Skoda Yeti 2.0 TDI 170 (2010-2015).

Cette liste est susceptible d’évoluer selon les éléments révélés au cours de l’affaire. Pour l’instant, d’autres marques du groupe comme Bentley, Porsche ou Lamborghini ne sont pas concernées par le scandale VW. Mais attention : cette liste pourrait être amenée à évoluer en fonction d’éventuelles rebondissements de l’affaire. Le scandale pourrait même atteindre d’autres marques : « Tous les constructeurs font ça » affirme même notre expert Jean-Luc Moreau dans une vidéo exclusive.

Golf, Ibiza, A4, Octavia, Polo, A3. On sait désormais que près d’un million de voitures en France sont concernées par le scandale VW. La marque a officialisé que le rappel des voitures pour des modifications de leur système électronique sera entamé en janvier 2016 et pourrait s’étaler sur l’ensemble de l’année prochaine. Des milliers de conducteurs de Volkswagen, mais aussi d’Audi, de Seat ou de Skoda se demandent désormais si leur véhicule sera rappelé après les révélations sur les méthodes du groupe VW pour contourner les contrôles anti-pollution.

Volkswagen a mis en place un site internet spécial : https://informations.volkswagengroup.fr/ Les propriétaires de véhicules du groupe VW (Volkswagen, Audi, Skoda, Seat) sont invités à entrer le numéro de châssis de leur voiture pour savoir si elle est équipée ou non du fameux logiciel espion. Ce code est indiqué dans le champ « E » de la carte grise ou sur le pare-brise du véhicule. Précision importante : les véhicules équipés de moteurs répondant aux normes Euro 6 (entrées en vigueur le 1er septembre 2015) ne sont pas concernés par le scandale. Les concessionnaires VW, Audi, Skoda ou Seat peuvent également vous renseigner.

D’après les déclarations du groupe ou encore du ministre allemand des Transports, deux types de motorisations ont été équipés du désormais célèbre logiciel chargé de fausser les contrôles de pollution entre 2009 et 2015. Il s’agit des moteurs EA 189 (1.6 et 2.0 diesel). Il forme l’ossature des véhicules diesel moyenne gamme du groupe depuis 2009 et 2010. Tous ces blocs sont équipés du système common rail (rampe commune). Le constructeur a confirmé le 23 octobre que les moteurs EA288 (1,2-litres diesel, normes Euro 5 et Euro 6) n’étaient pas équipés du dit logiciel, contrairement à ce qui a été affirmé dans un premier temps. Par ailleurs, selon ABC News, Volkswagen aurait signalé à l’Agence de protection de l’environnement américaine que ses moteurs 2.0-litres TDI de l’année modèle 2016 seraient équipés d’un deuxième logiciel contesté, nommé « auxiliary emissions control device ». A ce jour, rien ne prouve que les moteurs européens seraient concernés par ce deuxième logiciel.

Volkswagen France a donné des détails sur le nombre de véhicules incriminés dans l’hexagone. Le ratio par marques a été également précisé. Volkswagen : 574 259 véhicules, Audi : 189 322 véhicules, Seat : 93 388 véhicules, Skoda : 66 572 véhicules. La branche utilitaire compte 23 523 véhicules concernés. La marque précise que les véhicules vendus actuellement et répondant à la norme Euro 6 ne sont pas concernés par les irrégularités. En parallèle, Volkswagen Royaume-Uni a annoncé le 1er octobre que les autres moteurs de la gamme n’étaient pas touchés. Ainsi, les moteurs essence, mais aussi les V6 TDI et V8 TDI n’ont pas été équipés du logiciel truqueur selon la filiale britannique. Nous avons retiré de cette liste les utilitaires (y compris le VW Caddy) pour nous concentrer uniquement sur les voitures particulières, et rajouté les années de production des voitures incriminées.

Par ailleurs, des propriétaires français de Volkswagen ont décidé de monter une « class action » afin d’obtenir un dédommagement de la part du groupe automobile allemand (voir le site internet Class-Action-VW).

Enfin, Volkswagen a précisé les mesures qu’il compte prendre pour abaisser les émissions de ses moteurs diesel dans un communiqué le 13 octobre. Il souhaite notamment généraliser la technologie AdBlue (solution d’urée diluée dans l’eau déminéralisée). Par ailleurs, le KBA (l’autorité fédérale automobile allemande) a imposé au groupe le rappel de 2,4 millions de véhicules outre-Rhin. La solution du dépôt volontaire par les propriétaires de VW de leur véhicules dans leur garage pour effectuer les modifications, n’a pas été jugée satisfaisante. 

24/11/2015 AUTO MOTO
 

NUIT ZERO ACCIDENT DU 21 NOVEMBRE 2015 : PROGRAMME

 

Dans le département des Bouches-du-Rhône, la population des jeunes de 15 à 24 ans reste surreprésentée dans les accidents de la route, en 2014 nous avons déploré 28 morts ce qui représente 22 % des tués.

L'alcool, et désormais les drogues, figurent parmi les principales causes d'accidents de la

route lors de sorties nocturnes du « week-end ».

Le 21 Novembre prochain, dans le cadre du Plan Départemental d’Action de Sécurité Routière (PDASR) élaboré par la Préfecture de Police des Bouches-du-Rhône, le groupe enjeu

« Conduites addictives » piloté par la Direction des Routes du Conseil Départemental des Bouches-du-Rhône, se mobilise afin d’éviter ces drames.

Programme de la 21ème édition de l’opération départementale

« La Nuit Zéro Accident »

le 21 Novembre prochain

Aux quatre coins du département des Bouches-du-Rhône, en journée le 21 novembre et durant la nuit du 21 au 22 novembre, près de 100 bénévoles sensibiliseront plus de 20.000 automobilistes en portant des messages de prévention et d'information sur les effets de l’alcool et de la drogue au volant. Et de montrer que s'amuser et rester sobre ne sont pas incompatibles.

L’objectif de cette opération départementale est de réaliser une opération SAM ou « Sans

Accident Mortel » et inciter à adopter le réflexe « SAM », pour que chaque fois que des jeunes et moins jeunes sortent en groupe, ils choisissent parmi eux un conducteur SAM qui ne boira

pas d’alcool et ne consommera pas de drogue afin de raccompagner les autres en toute sécurité.

Au total, seront distribués 10 000 éthylotests chimiques, 5000 réglettes de calcul d’alcoolémie

et 10 000 flyers pour indiquer au public les discothèques qui participent à l’opération « Nuit Zéro Accident ».

Communication de l’opération :

La forte implication du Conseil Départemental 13 dans cette opération débutera à partir du 6 novembre 2015 et se traduira par la diffusion :

 sur YouTube et AlloCiné de spots Pré Roll

 de nombreux spots radios sur NRJ, FUN, Radio Star, Mistral FM, Sky Rock

 d’une animation (bannières et pavés) sur NRJ.fr

 des annonces sur le site du CD13 (Facebook et Twitter)

Participation à laquelle s’ajoute la diffusion de 20 000 flyers de l’opération dans différents lieux (salle de concerts, bars, caves, associations d’étudiants…).

Par ailleurs, Radio VINCI 107.7 annoncera l’évènement et réalisera des reportages sur le terrain le « jour J ».

L’ensemble des organisateurs, partenaires et associations feront une annonce sur leur page

internet.

Les 21 au 22 novembre en journée, les associations seront présentes sur les sites suivants :

En avant première, durant la semaine :

 La ville de GARDANNE (06 10 75 03 83), les jours précédents le 21 novembre à GARDANNE sur les TROIS LYCEES : VALABRE, de l’ETOILE ET FOURCADE.

 Les associations TREMPLIN (06 17 61 14 90) et UNIS-Cité (06.58.13.48.22)

Les jours précédents le 21 novembre au Lycée militaire et au Lycée Vauvenargues à AIX-EN- PROVENCE.

 L’Association SAINT MARTINOISE de PREVENTION ROUTIERE 13 (ASMPR13) (06 52 87 67

82) sur le marché de SAINT-MARTIN de CRAU, dans les centre commerciaux Intermarché et Super U, le vendredi 20 novembre de 9h00 à 13h00

 L’association WIMOOV (06.68.81.59.71 ou 06.25.66.40.72), le vendredi 20 novembre

à MARSEILLE sur le Campus Universitaire de LUMINY, de 9h00 à 18h00

 Le CENTRE ARLESIEN de PREVENTION ROUTIERE (06 32 49 88 52) diffusera du 16 au 21

novembre dans les lycées, au CFA, à l'antenne universitaire, dans les pubs et les bars d’ARLES

des flyers et plaquettes d'information sur l'opération.

Le 21 novembre 2015, en journée :

 L’Automobile Club de Provence section MARSEILLE (06.63.17.31.55) et la Société Tunnel Prado – Carénage,

à MARSEILLE au Tunnel Prado – Carénage, de 9h00 à 12h00

 L’association PLUS BELLE LA NUIT (06.98.24.31.32) et le BUS 31/32

Les 20 et 21 novembre organisera des maraudes entre le Vieux-Port et La Plaine à Marseille avec une équipe mobile de 4 à 5 professionnels (avec éventuellement un stand fixe sur un soir, 22h00 à 4h00).

 Les associations Vie Libre MARTIGUES (06 78 68 53 48) et ASSAJIR (06 60 63 39 96) et la Ville de MARTIGUES, au Centre Commercial Auchan MARTIGUES Nord, de 9h30 à 18h00.

Les associations ANPAA13 (06 89 98 38 50), AVENIR SANTE, UNIS CITé (06 74 18 90 74), et

les étudiants de L’IUT GEA d’Aix en Provence de 9h00 à 12h00

à AIX EN PROVENCE au centre commercial et station-service de CARREFOUR la PIOLINE

 L’association WIMOOV (06 68 81 59 71) et UNIS Cité (06 64 02 75 59) de 9h00 à 12h30 à MARSEILLE au centre commercial CARREFOUR LE MERLAN

La Fondation VINCI Autoroutes pour une conduite responsable et Radio VINCI 107.7 s'associent à l'opération avec une annonce de l'opération durant la semaine et toute la journée du 21 novembre sur le site www.roulons-autrement.com, sur les réseaux sociaux et dans les espaces clients VINCI Autoroutes du département.

La diffusion d'un message de prévention sur l’ensemble des Panneaux à Messages Variables des autoroutes des réseaux de la DIRMED et de VINCI Autoroutes dans le département des Bouches du Rhône.

Lors de la nuit du 21 au 22 Novembre de 23h00 à 6h00

Dans les discothèques , les associations animeront des stands « SAM » :

 L’association Plus Belle La Nuit (06.98.24.31.32) et le Bus 31/32

au « SPARTACUS CLUB», 346 Route de Rans ZI la Malle, 13480 CABRIES

 L’association ASMPR13 de Saint Martin de Crau (06 52 87 67 82) et la police municipale de Salon-de-Provence (06 49 41 93 30)

au « RICHEBOIS », route d'Eyguières à SALON-EN-PROVENCE et

au « STAX CLUB » : 2438 Chemin du Grand Quartier, à CHATEAURENARD

Les associations ANPAA13 (06 89 98 38 50) et AVENIR SANTE (06 23 53 17 19),

Au « HOT BRASS » , 1857 Chemin d'Eguilles 13090 AIX-EN-PROVENCE.

Les associations TREMPLIN (04 88 41 44 00 ou 06 17 61 14 90) et UNIS-Cité

(06.58.13.48.22)

à la « JOÏA », Route de l'enfant à AIX-EN-PROVENCE.

 L’Automobile Club de Provence section Marseille (06.63.17.31.55) et UNIS-Cité (06.58.18.90.74)

au « STUDIO », 13 Route d'Avignon à AIX-EN-PROVENCE.

L’association OPERATION NEZ ROUGE Tarascon (06 60 88 09 95)

à la « STATION », Route de la Crau 13160 CHATEAURENARD

La Direction des Routes du Conseil Départemental 13, la Coordination de Sécurité Routière de la Préfecture de Police se déplaceront sur l’ensemble des discothèques partenaires de l’opération.

Les acteurs mobilisés pour cette opération unique en FRANCE :

Les organisateurs : Le Conseil Départemental 13 (04 13 31 36 43 ou 27 43) et la Préfecture de

Police des BDR (04 96 10 64 04 ou 06 18 56 47 13).

Les associations : aSSaJir, Avenir Santé, Plus Belle la Nuit, Bus 31/32 , Tremplin, WIMOOV, Nez Rouge TARASCON, l’A.N.P.A.A.13, l’Automobile Club de Provence Marseille, Vie-Libre Martigues, UNIS-CITE Méditerranée, le Centre Arlésien de Prévention Routière, l’Association SAINT MARTINOISE de PREVENTION ROUTIERE 13.

Les communes : de Martigues, de Gardanne et de Salon de Provence.

Les bénévoles : Intervenants Départementaux de Sécurité Routière, les jeunes volontaires d’UNIS-CITE Méditerranée (service civique volontaire), les étudiants de L’IUT GEA d’Aix en Provence.

Ainsi que le soutien des partenaires : la Prévention Routière 13, la MACIF Prévention, Sortie d’Amphi, BUS 31-32, la MAAF, HARIBO, la société Tunnel Prado Carénage, la Fondation VINCI Autoroutes, Radio VINCI 107.7, la DIRMED

09/11/2015
 
Dans la rubrique Revue de presse vous pouvez aussi consulter les archives
 
A7 : LE RADAR "CHANTIER" INSTALLE MERCREDI FAIT DEJA UN MALHEUR12/10/2015
 
CONDUITES ADDICTIVES DES ETUDIANTS : UNE PREVENTION RENFORCEE DES LA RENTREE09/07/2015
 
A Marseille, les PV vont tomber ! 10/04/2015
 
LA PASSERELLE RABATAU VA BIENTOT DISPARAITRE09/04/2015
 
NEIGE A MARSEILLE : Les bons conseils pour éviter la sortie de route03/02/2015
 
SECURITE ROUTIERE : 26 MESURES POUR UNE NOUVELLE MOBILISATION27/01/2015
 
IVRE, LE CHIRURGIEN ROULE PENDANT 50 KM A CONTRESENS23/12/2014
 
L AMORTISSEUR : UN ORGANE ESSENTIEL DE SECURITE16/12/2014
 
Groupe Facebook antiradars. Utilisateurs condamnés : une sanction 11/12/2014
 
« 40 MILLIONS D’AUTOMOBILISTES » ET L’AUTOMOBILE CLUB DE PROVENCE REDISENT NON A LA BAISSE GENERALISEE DES LIMITATIONS DE VITESSE !08/12/2014
 
40 MILLIONS D'AUTOMOBILISTES CONSTERNE PAR LA HAUSSE PREVUE03/12/2014
 
40 MILLIONS D AUTOMOBILISTES DIT OUI A LA GRATUITE DES AUTOROUTES LE WEEK END14/10/2014
 
40 MILLIONS D AUTOMOBILISTES : "ARRETONS DE STIGMATISER"19/09/2014
 
NON, LES AUTOROUTES NE DEVRAIENT PAS ETRE AUSSI RENTABLES19/09/2014
 
SECURITE ROUTIERE : UN ETE ENCOURAGEANT SUR LES ROUTES DE FRANCE16/09/2014
 
ALCOOL AU VOLANT : VERS MOINS DE TOLERANCE POUR LES JEUNES CONDUCTEURS16/09/2014
 
STOP A LA REPRESSION DES AUTOMOBILISTES !16/09/2014
 
LES SENIORS DANS LE COLLIMATEUR10/09/2014
 
QUI PAIE L ADDITION DES RADARS DEGRADES ?09/09/2014
 
AUTOMOBILE : LE MARCHE FRANCAIS EN BAISSE DE 3 % EN AOUT02/09/2014
 
Dépistage des stupéfiants : "40 Millions d'Automobilistes" salue l'initiative du délégué Interministériel à la sécurité Routière 29/08/2014
 
LE SIMULATEUR DE CONDUITE A L'ESSAI31/07/2014
 
Un véhicule volé toutes les cinq minutes en France, le gouvernement cherche un plan31/07/2014
 
Le ministre de l'interieur s'oppose à la baisse des limitations de vitesse : " 40 millions d'automobilistes " salue sa position.16/06/2014
 
LA FIN DE LA GUERRE CONTRE LES AUTOMOBILISTES16/05/2014
 
FAITES CONFIANCE A SAM14/05/2014
 
L'OPERATION RUBAN BLANC EST LANCEE12/05/2014
 
Sécurié Routière : pas moins de 98 jours d'attente pour repasser l'examen09/05/2014
 
LE "PARCOURS SENIORS" : UNE NOUVELLE ANIMATION PROPOSEE PAR LA SECURITE ROUTIERE08/04/2014
 
EN 2013 : Baisse de la mortalité sur les routes de l'Union européenne08/04/2014
 
Dormir ou conduire, il faut choisir Dormir plutôt que conduire04/04/2014
 
Remaniement ministériel vu par « 40 millions d'automobilistes »02/04/2014
 
NON A LA BAISSE DES LIMITATIONS DE VITESSE : Les usagers de la route appelés à se mobiliser02/04/2014
 
L'Union des usagers de la route appelle à manifester contre une éventuelle limitation de la vitesse02/04/2014
 
Montpellier : Sans permis ni véhiucle, il est jugé pour défaut de carte grise26/03/2014
 
LES NOUVEAUX RADARS MOBILES DEJA ULTRA RENTABILISES26/03/2014
 
Baisse des limitations de vitesse : le Conseil National de Sécurité Routière téléguidé par Manuel Valls26/03/2014
 
MARSEILLE EST LA VILLE "OU IL FAIT LE MOINS BON ROULER "24/03/2014
 
LE HAVRE ET CALAIS, VILLES "OU IL FAIT BON ROULER", SELON UNE ETUDE24/03/2014
 
Circulation alternée "inacceptable" et "stupide" selon des associations d'automobilistes24/03/2014
 
LES AUTOMOBILISTES TRES SEVERES AVEC LES VILLES DE LA COTE D'AZUR ET DU VAR24/03/2014
 
Limitations et circulation alternée : les usagers de la route pris en otages ?24/03/2014
 
Circulation alternée contre les pics de pollution ? 24/03/2014
 
Inclure les deux roues dans la circulation alternée est stupide !20/03/2014
 
DES VOITURES "INTELLIGENTES MAIS PAS ACCESSIBLES"10/03/2014
 
Le stationnement payant n'est pas tout à fait en règle : ces amendes que vous pourriez contester24/02/2014
 
Les Britanniques votent l’interdiction de fumer en voiture avec un enfant à bord : la France suivra-t-elle ?14/02/2014
 
La baisse des limitations de vitesse appliquée dès cet été ?14/02/2014
 
ET SI ON VERIFIAIT NOS PNEUS ? OPERATION DE SENSIBILISATION MENEE PAR « 40 MILLIONS D’AUTOMOBILISTES »13/02/2014
 
BAISSE DES LIMITATIONS DE VITESSE : "40 Millions d'Automobilistes" crie au scandale !12/02/2014
 
ERREUR DANS LES CHIFFRES DE LA SECURITE ROUTIERE10/02/2014
 
RADAR MOBILE : UNE FAILLE DANS LE SYSTEME ?17/01/2014

Chefs d'entreprise, vous êtes concernés par la sécurité routière de vos conducteurs et de votre flotte !
L'Automobile Club de provence vous apporte les solutions ...

Vous avez l'impression de ne plus être totalement à jour de vos connaissances routières ? N'hésitez plus à vérifier vos capacités de conduite !

Simulateur de conduite
Sécurité routière
l'Automobile CLub de Provence en partenariat avec
tous nos partenaires
Automobile Club de Provence © réalisé par Weblogix 2016
149, bd Rabatau 13010 Marseille - Tél.: 04 91 78 83 00