Association de défense des droits des usagers de la route
l'édito du directeur Février 2018

LE NOUVEAU CONTROLE TECHNIQUE ARRIVE EN MAI

Jean-Marc Zammit directeur de l'Automobile Club de Provence expert juridique litiges automobile

Le contrôle technique va se durcir à compter de mai 2018 avec désormais 132 points à vérifier, couvrant 606 défaillances potentielles. Certains d'entre eux devront être réparés dans les 24 heures, sous peine d'une amende de 135 euros.


Si le contrôle technique est aujourd’hui entré dans les mœurs des automobilistes, les nouveautés qui arrivent en 2018 ne risquent pas de passer inaperçues. Dans les grandes lignes, l'épreuve demeure assez semblable à ce que les automobilistes expérimentent tous les deux ans. Le cru 2018, qui sera lancé en mai, augmente toutefois le nombre de points de contrôle qui passe ainsi de 123 à 132.


Cet élargissement de l'inspection implique non seulement une durée d'examen plus longue, qui va entraîner un renchérissement du coût pour l'automobiliste, mais aussi la mise en place d'une liste de défaillances critiques dont la constatation par le contrôleur technique aura pour conséquence l'immobilisation du véhicule.


Jusqu'à présent la détection de tels avaries ou défauts lors de la visite périodique se traduisait par une obligation pour le propriétaire de présenter son véhicule à une contre-visite sous un délai de deux mois. Pendant ce délai, le véhicule pouvait circuler en toute légalité. Le propriétaire pouvait donc planifier les travaux de remise en état de son véhicule.


Avec la version 2018 du contrôle technique, ce ne sont plus deux catégories de défauts qui peuvent être mentionnées sur le rapport de contrôle technique mais trois : des défaillances dites mineures au nombre de 139 qui sont simplement signalées mais n'entraînent pour l'automobiliste aucune obligation de réparation, des défaillances "majeures" (340) qui, elles, entraînent une contre-visite (comme auparavant, l'automobiliste dispose d'un délai de deux mois pour présenter à nouveau son véhicule au centre) et enfin les défaillances "critiques" (127) qui vont clouer le véhicule au sol.


Ces changements destinés, on le rappelle à renforcer la sécurité, risque donc de faire des mécontents … mais aussi des heureux !!
 

Jean-Marc Zammit
Directeur de l'Automobile Club de Provence
 
Dans la rubrique L'edito vous pouvez aussi consulter les archives
 
LA VOITURE DE COLLECTION A LE VENT EN POUPE !15/02/2017
 
Sept nouvelles infractions verbalisables sans interception du conducteur09/01/2017
 
LE COVOITURAGE NE MENACE PAS LA VOITURE !13/12/2016
 
Quelles sont les routes les plus dégradées dans les Bouches du Rhône ?14/11/2016
 
Protection juridique et défense recours : quelles sont les différences?25/10/2016
 
Plus de 100 000 Français verbalisés sans assurance en 201521/09/2016
 
Adhérez à l'Automobile Club de Provence pour défendre vos droits !03/08/2016
 
PERMIS DE CONDUIRE INVALIDES POUR SOLDE DE POINTS NUL18/07/2016
 
ACCES AUX DONNEES EMBARQUEES DES VOITURES : REALITE OU FICTION ?14/06/2016
 
Une double peine automatique pour les voitures flashées non assurées19/05/2016

Chefs d'entreprise, vous êtes concernés par la sécurité routière de vos conducteurs et de votre flotte !
L'Automobile Club de provence vous apporte les solutions ...

Vous avez l'impression de ne plus être totalement à jour de vos connaissances routières ? N'hésitez plus à vérifier vos capacités de conduite !

Simulateur de conduite
Sécurité routière
l'Automobile CLub de Provence en partenariat avec
tous nos partenaires
Automobile Club de Provence © réalisé par Weblogix 2016
149, bd Rabatau 13010 Marseille - Tél.: 04 91 78 83 00