Association de défense des droits des usagers de la route

UNE VOLONTE POLITIQUE DE SAUVER LE SOLDAT RADAR

Que vous inspirent les chiffres de ce rapport ? 
« Avec le temps, on constate une forme d’érosion. On sait où se trouve le radar, on ne se fait plus flasher. Le rapport du député de la Drôme Hervé Mariton (UMP) à l’automne 2010 le disait déjà : au bout d’un moment, le système extrêmement rentable des radars allait s’inverser si on ne faisait rien. En Angleterre, on a atteint un point d’apogée du système. S’il ne connaît pas d’évolution, c’est le déclin. »

Par quel moyen compenser ?
« C’est là qu’on touche un vrai problème : le rapport de la Cour des comptes dit que l’électronisation de la sanction permet d’augmenter les recettes, les parlementaires ont voté le budget 2014 qui prévoit une augmentation de la rentabilité des radars automatiques, et pourtant les chiffres montrent l’inverse. Le discours intelligent serait de dire : arrêtons de matraquer alors qu’il y a moins d’accidents et de morts. Sinon, il y a le mécanisme du toujours plus d’argent, et de l’automobiliste poule aux œufs d’or, avec deux questions : comment flasher plus et entretenir la rentabilité du système ? »

Le radar mobile semble constituer cette nouvelle piste…
« Absolument. On va assister à une amplification des radars embarqués dans les voitures parce que les pouvoirs publics constatent que le système radar traditionnel s’essouffle. Si M. Valls arrête de poser des radars fixes, ce n’est pas pour faire plaisir aux automobilistes… » 

Il y a une décennie, le premier radar était installé. Quel bilan tirez-vous ?
« L’arrivée du radar a changé la vision de la sécurité routière. On est passé d’une sécurité routière active à une autre faite par des cabines automatiques et un changement de ligne politique avec la rentabilité du système. On a inversé le processus… La conclusion était forcément : les radars sauvent des vies… Il y a toujours cette volonté politique de sauver le soldat Radar en France. L’Insee dit que les radars ont sauvé 700 vies, pas 11 000 ou 36 000 comme l’avance la Sécurité routière. Dire que le radar a permis le choc de sécurité routière est faux. »

 

10/03/2014 VOSGESMATIN.FR
nuit zéro accident 5 novembre 2016

Chefs d'entreprise, vous êtes concernés par la sécurité routière de vos conducteurs et de votre flotte !
L'Automobile Club de provence vous apporte les solutions ...

Sécurité routière

Vous avez l'impression de ne plus être totalement à jour de vos connaissances routières ? N'hésitez plus à vérifier vos capacités de conduite !

l'Automobile CLub de Provence en partenariat avec
tous nos partenaires
Automobile Club de Provence © réalisé par Weblogix 2016
149, bd Rabatau 13010 Marseille - Tél.: 04 91 78 83 00