Association de défense des droits des usagers de la route

La mortalité sur les vélos a augmenté de 6 % en 2014

Ce sont principalement « les piétons et les cyclistes qui plombent aujourd’hui les chiffres de la Sécurité routière », constate Marc Bertrand à la Fédération française des motards en colère. Depuis le début de l’année, le bilan est plutôt négatif chez ceux qu’on appelle les usagers vulnérables de la route. En année glissante, la hausse de la mortalité piétonne s’est avérée préoccupante en octobre (+ 7%). Il en va de même pour celle des cyclistes (+ 6%). Ces dernières années, entre 155 et 162 personnes circulant à vélo sont décédées. Un bilan plutôt stable quand on le met en perspective avec l’augmentation constante de la pratique du vélo.

Pour améliorer la sécurité des cyclistes, le Conseil national de la sécurité routière (CNSR) présentera lundi prochain plusieurs recommandations. L’une d’entre elles portera sur le port du casque. Selon une étude d’Opinionway pour l’assureur MMA, réalisée du 17 au 28 octobre 2014, auprès d’un échantillon national de 1041 cyclistes, 63 % des sondés plébiscitent le port obligatoire du casque, un résultat à relativiser quand seulement 41 % déclarent utiliser ce moyen de protection.

PV à moitié prix
Selon un de ses membres, le CNSR ne devrait toutefois pas proposer le port obligatoire, mais pencher pour « une incitation ». À part l’Espagne, le port du casque n’est pas obligatoire en Europe. Plusieurs raisons sont avancées : le renoncement de certains cyclistes, l’impossibilité d’appliquer cette loi pour les vélos en accès en libre-service qui se généralisent dans les villes.

Le CNSR lancera également des pistes concernant le dispositif des amendes pour les cyclistes. Si le sondage d’Opinionway révèle que 44 % des sondés ont l’impression qu’ils ne risquent pas d’amende lorsqu’ils circulent à vélo, la réalité est différente. Une infraction au code de la route ou un défaut d’équipement peut coûter entre 11 € et 375 €. « Le gouvernement ne souhaite pas freiner un mode de locomotion qui favorise l’environnement et la santé. Je pense que les recommandations du CNSR s’orienteront vers des amendes minorées », explique un membre du CNSR. L’expérimentation en cours à Strasbourg où les forces de l’ordre distribuent des amendes moitié moins chères qu’aux automobilistes pourrait être généralisée. « Un feu rouge, c’est 45 € au lieu de 90 €. Le système de verbalisation est adapté aux risques que le cycliste fait courir aux autres », explique un proche du dossier.

Cohabitation avec les piétons
Enfin, le CNSR abordera la cohabitation des cyclistes et des piétons sur un espace commun. « L’exemple de Copenhague est particulièrement intéressant souligne Pierre Chasseray, le directeur de 40 millions d’automobilistes. Au Danemark, on sait très précisément et simplement où l’on se trouve et qui utilise l’espace ».

En France, quand la chaussée est trop dangereuse, l’expérimentation d’« aires piétonnes » où les cyclistes roulent au pas sur les trottoirs n’est pas exclue.

11/12/2014 LE DAUPHINE.COM
nuit zéro accident 5 novembre 2016

Chefs d'entreprise, vous êtes concernés par la sécurité routière de vos conducteurs et de votre flotte !
L'Automobile Club de provence vous apporte les solutions ...

Sécurité routière

Vous avez l'impression de ne plus être totalement à jour de vos connaissances routières ? N'hésitez plus à vérifier vos capacités de conduite !

l'Automobile CLub de Provence en partenariat avec
tous nos partenaires
Automobile Club de Provence © réalisé par Weblogix 2016
149, bd Rabatau 13010 Marseille - Tél.: 04 91 78 83 00