Association de défense des droits des usagers de la route

LES RADARS DOUBLE FACE EN EXPERIMENTATION

Nos confrères de l'hebdomadaire Auto Plus avaient publié l'information dès la fin du mois d'octobre. Dans leur numéro 1.365, ils confirmaient que l'État avait dû renoncer à son projet de mettre en service plusieurs dizaines de radars dit "double face" d'ici la fin de l'année 2014. Pas définitivement, toutefois. "La Sécurité routière a désigné fin septembre deux fournisseurs pour tester deux systèmes différents (l'un utilisant deux cabines flashant 'en sandwich' l'auto en infraction, l'autre ne nécessitant qu'une cabine flashant deux fois : d'abord de face puis de dos). Si ça marche, l'État devra repasser un appel d'offres, sélectionner son fournisseur, passer commande… Bref, pas de mise en service possible avant le début 2016."

Nous y voilà. Ce vendredi 12 décembre, la Sécurité routière annonce officiellement le début de l'expérimentation des radars "double face" "dans le cadre de la modernisation du parc des radars". La première de ces cabines d'un nouveau genre, "capable de détecter et de photographier de face et de l'arrière les véhicules de tous types circulant au-dessus de la vitesse limite autorisée" sera installée à Feyzin, dans le département du Rhône, le long de la route départementale 301. Et conformément aux dires d'Auto Plus, ce sont deux modèles de radar "double face" qui seront évalués en conditions réelles d'utilisation.

2 modèles et 4 sites d'expérimentation à partir du 12 décembre
En janvier 2015 sera déployé sur la Départementale 6 à Lacanau (Gironde) un second exemplaire du radar "double face" inauguré ce 12 décembre à Feyzin. Il s'agit là du système faisant appel à une cabine unique, réunissant deux optiques superposées. La première photographie l'avant du véhicule en phase d'approche, la seconde l'arrière lorsqu'il s'éloigne.

Le second type de radar "double face" s'appuie sur une paire de cabines suivant une logique similaire : la première cabine rencontrée par le véhicule photographie l'arrière du véhicule, la seconde immortalise l'avant. Ce modèle sera testé à partir du mois de janvier 2015 à Saint-Laurent d'Arce en Gironde (33) sur la Départementale 137 et à Nice sur la départementale 6098, dans les Alpes-Maritimes (06).

Les radars double face flashent mais ne verbalisent pas encore
Les automobilistes des régions concernées auront le temps de se familiariser avec ces appareils puisque la Sécurité routière précise bien qu'aucune contravention ne sera dressée durant la phase d'expérimentation. "L'expérimentation sur ces quatre sites est prévue pour durer trois mois renouvelables si nécessaire. Même si ces équipements utilisent un flash visible, aucun avis de contravention ne sera transmis depuis le Centre national de traitement de Rennes pendant toute la durée de l'étude, ce matériel n'étant pas encore homologué. Si les résultats de l'expérimentation s'avèrent concluants, un marché de déploiement pourrait être lancé en 2016."

Les réactions à cette mise en service expérimentale ne se sont pas fait attendre. Pour l'association "40 millions d'automobilistes", installer de nouveaux radars ne servirait qu'à renflouer une fois de plus les caisses de l'État. "Les recettes prévisionnelles des infractions routières sont en baisse par rapport aux années précédentes", rappelle son communiqué, "on peut donc supposer que cette mesure est prise pour améliorer le nombre de flashs exploitables et diminuer les contestations qui permettent de ne pas perdre de points, dans la mesure où l'on ne reconnaît pas le conducteur lorsque le véhicule est flashé par l'arrière."

Une fois encore, l'association "40 millions d'automobilistes" regrette que l'État s'en prenne "au porte-monnaie des automobilistes plutôt qu'à leur sécurité" et rappelle que l'alcool au volant reste la première cause de mortalité. Pas la vitesse en tant que telle. Une vérité que les médecins militants de l'Automobile-Club médical de France aimeraient voir prise en compte dans la définition de la politique de sécurité routière (lire notre Dossier : "Mortalité routière : la part de l'alcool ne diminue pas").

 

23/12/2014 CHALLENGES
nuit zéro accident 5 novembre 2016

Chefs d'entreprise, vous êtes concernés par la sécurité routière de vos conducteurs et de votre flotte !
L'Automobile Club de provence vous apporte les solutions ...

Sécurité routière

Vous avez l'impression de ne plus être totalement à jour de vos connaissances routières ? N'hésitez plus à vérifier vos capacités de conduite !

l'Automobile CLub de Provence en partenariat avec
tous nos partenaires
Automobile Club de Provence © réalisé par Weblogix 2016
149, bd Rabatau 13010 Marseille - Tél.: 04 91 78 83 00