Association de défense des droits des usagers de la route

LES NOUVEAUX RADARS MOBILES DEJA ULTRA RENTABILISES

Après un an de mise en service progressive, les nouveaux radars mobiles embarqués de dernière génération prouvent leur rentabilité. Dans un document révélé ce matin dans les colonnes du Figaro, le chiffre de 300 000 véhicules pris en excès de vitesse est annoncé pour un nombre de 180 000 automobilistes verbalisés, avec moins de 100 véhicules en service sur nos routes. A l'heure où le ministre de l'Intérieur annonce déjà 200 véhicules en service d’ici à la fin de l'année, puis 100 supplémentaires chaque année, il semblerait que le Ministre s'enferme encore dans un objectif de rentabilité à outrance.
S'il est évident qu'un pays a besoin de faire respecter des règles pour leur donner un sens, ce n'est pas pour autant qu'il doit « verbaliser à tout prix ». Mis dos au mur face à une chute de la rentabilité des radars fixes liée au fait que les automobilistes finissent par connaître leur implantation, Manuel Valls semble à présent miser sur les nouveaux radars mobiles embarqués pour compenser la baisse de la rentabilité. Pire encore, après un an de test, le nouveau dispositif apparaît extrêmement lucratif, puisque moins d'une année aura été nécessaire pour rentabiliser l'investissement dans ce type de véhicule. Rappelons en effet que chaque voiture équipée représente un coût de 70 000 euros.
« On est en train d'enfermer la France dans une psychose du radar. Conduire devient de plus en plus un exercice risqué, qui consiste à conserver le regard rivé sur le compteur. A moins d'être équipé d’un avertisseur de danger vous signalant les vitesses à respecter en permanence, il devient impossible de ne pas focaliser son attention sur le compteur! » déclare Pierre Chasseray, délégué général de « 40 millions d'automobilistes ».
« Ce que les Français n'admettent pas, c'est qu'on les taxe et qu'on les sanctionne de plus en plus, alors que les chiffres de sécurité routière sont chaque année en significative amélioration. Pourquoi en ce moment rajouter de la colère à la colère devant le tout répressif ? Récompenser par la sanction n'a pédagogiquement aucun sens. Mais le mot « pédagogie » a-t-il vraiment un sens dans un contexte où le Gouvernement cherche des ressources à tous les niveaux ? » ajoute Daniel Quéro, président de l’association.
« L'automobiliste était une cible. Il est dorénavant LA cible. Entre la baisse des vitesses programmée par Manuel Valls et l'amplification de la « radarothérapie », le ministre de l'Intérieur a clairement déclaré la guerre aux automobilistes » conclut Pierre Chasseray.

26/03/2014 40 MILLIONS DAUTOMOBILISTES
nuit zéro accident 5 novembre 2016

Chefs d'entreprise, vous êtes concernés par la sécurité routière de vos conducteurs et de votre flotte !
L'Automobile Club de provence vous apporte les solutions ...

Sécurité routière

Vous avez l'impression de ne plus être totalement à jour de vos connaissances routières ? N'hésitez plus à vérifier vos capacités de conduite !

l'Automobile CLub de Provence en partenariat avec
tous nos partenaires
Automobile Club de Provence © réalisé par Weblogix 2016
149, bd Rabatau 13010 Marseille - Tél.: 04 91 78 83 00