Association de défense des droits des automobilistes et des usagers de la route

RADARS DETRUITS, FACTURE SALEE

RADARS DETRUITS, FACTURE SALEE

Depuis mi-novembre et le mouvement des gilets jaunes, les dégradations de radars automatiques explosent. Pertes de recettes pour l’État, impact sur l’accidentologie : le phénomène n’est pas sans conséquences.

Se faire flasher par un radar en ce mois de janvier relèvera presque de la prouesse. Selon le site radars-auto, qui compile depuis plusieurs semaines des chiffres issus de la presse régionale, deux tiers des radars automatiques du parc français seraient dégradés ou détruits. Comment l’expliquer ? Combien cela coûte-t-il ? Quels effets entraîne la mise hors-service de ces radars ?

Malmenés par les gilets jaunes

Une première vague de dégradations de radars a été observée à l’été, dans la foulée de la mise en place des 80 km/h. Mais elle est sans commune mesure avec les dégradations commises depuis le 17 novembre, le premier week-end de mobilisation des gilets jaunes. Le gouvernement et les préfectures refusent de donner des chiffres précis pour ne pas alimenter la « surenchère ». Mais une majorité des appareils fixes seraient hors-service, selon radars-auto.com : 66 % des quelque 2 000 radars fixes ont été vandalisés et 250 auraient été détruits depuis mi-novembre, soit 10 radars par jour. Les radars automatiques, qui contrôlent la vitesse, sont les plus touchés, mais certains radars feux rouges sont aussi concernés.

Combien ça coûte ?

Il est difficile pour le moment d’estimer le montant des réparations des radars vandalisés depuis un mois et demi. Chaque année, selon la Sécurité routière, les actes de vandalismes coûtent environ 10 millions d’euros. Ce sont les recettes des radars elles-mêmes qui financent l’entretien et la réparation du parc, et non les impôts.

Cependant, avec le nombre de radars vandalisés depuis juillet, et plus particulièrement depuis le début de la mobilisation des gilets jaunes, le coût des réparations devrait être beaucoup plus élevé.

Quel effet sur les recettes de l’État ?

Dans le projet de loi de finances 2019, le gouvernement prévoyait 1,04 milliard d’euros de recettes des radars, contre presque 928 millions pour 2018 (les produits des PV dressés en novembre et décembre sont affectés à l’année suivante, ndlr). Mais avec les dégradations sur les radars ces dernières semaines, il y aura forcément un manque à gagner important pour l’État, d’autant plus que les réparations du parc prennent du temps. Ce sera donc des budgets réduits pour la lutte contre l’insécurité routière. En effet, 91 % des amendes radars ont servi à financer des infrastructures routières ou leur remise en état, à faire fonctionner les radars ou à mener des opérations de prévention.

Et sur la mortalité routière ?

Les effets du 80 km/h sur la mortalité routière vont-ils être annulés par la dégradation des radars ? Le gouvernement et les associations de lutte contre les violences routières le redoutent.

Les chiffres de la mortalité routière étaient à la baisse entre juillet et novembre 2018, par rapport à la même période l’année précédente, avec 200 tués en moins dans des accidents.

Le seul effet de l’abaissement de la vitesse à 80 km/h ? Le gouvernement a promis d’attendre six mois avant de dresser un premier bilan de cette mesure portée par le Premier ministre Édouard Philippe, mais très impopulaire. Il faudra attendre quelques semaines pour connaître le bilan de l’accidentologie routière pour décembre et toute l’année 2018, et les effets éventuels sur ceux-ci de la dégradation des radars.

 

21/01/2019 LE DAUPHINE.COM

En devenant adhérent de l'Automobile Club de Provence, vous aurez une réponse personnalisée à toute question relative à l'usage et à la propriété de votre véhicule :  litige, assurance, garagiste, infractions, permis à points, accident, ...

Vous avez un litige concernant la propriété, l'entretien ou l'usage de votre véhicule ?

Maître Guy Julien, notre avocat spécialisé dans le domaine des accidents, de la responsabilité et de l'assurance, vous reçoit deux fois par mois.

Chefs d'entreprise, vous êtes concernés par la sécurité routière de vos conducteurs et de votre flotte !
L'Automobile Club de Provence vous apporte les solutions ...

Vous avez l'impression de ne plus être totalement à jour de vos connaissances routières ? N'hésitez plus à vérifier vos capacités de conduite !

Notre simulateur de conduite

Leurs avis

voir tous les avis

l'Automobile CLub de Provence en partenariat avec
tous nos partenaires
L'Aide juridique
L'aide juridique
Le cas du mois
Automobile Club de Provence © réalisé par Weblogix 2016
149, bd Rabatau 13010 Marseille - Tél.: 04 91 78 83 00