Association de défense des droits des usagers de la route
Avril 2011 page précédente   tous les textes

CHAUSSEE DEFORMEE : QUELLE INDEMNISATION POUR UN VEHICULE ENDOMMAGE

De nombreuses déformations appelées « nids de poule» se forment par le gel et le dégel successifs des routes. Ils sont souvent à l'origine de casse ou de détérioration du véhicule. En pareille situation, l'automobiliste sinistré ne doit pas hésiter à engager la responsabilité du gestionnaire de la voirie pour obtenir l'indemnisation de son préjudice.



La loi met à la charge du gestionnaire de la voirie

- soit-elle communale, nationale ou autoroutière

- une obligation d'entretien de la chaussée. En conséquence, l'autorité en charge de la gestion du réseau routier doit assurer le bon entretien régulier et normal de la voie placée sous sa responsabilité juridique et son soutien financier.



Les tribunaux ont construit une œuvre jurisprudentielle en matière de responsabilité de l'administration et des sociétés concessionnaires d'autoroute pour les dommages causés par leur défaut d'entretien.



Ainsi la jurisprudence rappelle de façon constante que l'entretien de la voirie incombe au propriétaire de la voie qui doit supporter les conséquences dommageables de l'insuffisance d'entretien d'un ouvrage public.



Il n'appartient donc pas à la victime de démontrer le mauvais entretien de la route, mais au contraire à l'administration gestionnaire de la route de rapporter la preuve de ce parfait entretien.



Toutefois, les tribunaux limitent ou excluent la responsabilité du gestionnaire de la route si, d'une part une signalisation a été apposée de manière à prévenir clairement et suffisamment les usagers des risques particuliers entraînés par l'état de la chaussée et, d'autre part, selon que la victime a directement ou indirectement contribué à la réalisation du dommage occasionné (vitesse excessive, conduite sous l'empire d'un état alcoolique).



Identifier le gestionnaire



Avant d'entamer tout recours, vous devez préalablement procéder à l'Identification de la route incriminée et de l'autorlré administrative qui en a la propriété ou en assume la gestion.



La procédure d'indemnisation



Pour être indemnisé, l'usager victime du défaut d'entretien de la voie peut à l'appui de tout justificatif et pièces probantes, revendiquer par une procédure amiable auprès de l'administration gestionnaire de la route incriminée, une indemnisation pour les préjudices subis, soient-ils matériels, financiers ou corporels. Le dossier de demande d'indemnisation doit être particulièrement nourri pour conforter la véracité des prétentions (photographies des lieux, témoignages, constat d'huissier, etc) et combattre l'éventuelle mauvaise foi de son interlocuteur.



Rappelez lui le cas échéant qu'il est assuré pour ce type de risque.



Si aucun accord n'est malheureusement envisageable entre vous ou que celui-ci a été purement et simplement rejeté par l'administration, il ne vous reste alors, pour faire valoir vos droits à l'indemnisation, qu'à saisir la juridiction administrative sur le fondement de "la responsabilité pour faute de l'administration ayant occasionné un dommage de travaux publics". L'action doit être engagée dans un délai de 5 ans suivant le dommage.



La représentation par un avocat devant le tribunal est obligatoire.
nuit zéro accident 5 novembre 2016

Chefs d'entreprise, vous êtes concernés par la sécurité routière de vos conducteurs et de votre flotte !
L'Automobile Club de provence vous apporte les solutions ...

Sécurité routière

Vous avez l'impression de ne plus être totalement à jour de vos connaissances routières ? N'hésitez plus à vérifier vos capacités de conduite !

l'Automobile CLub de Provence en partenariat avec
tous nos partenaires
Automobile Club de Provence © réalisé par Weblogix 2016
149, bd Rabatau 13010 Marseille - Tél.: 04 91 78 83 00